Zéro déchets : la mise en route.

Comme je l'expliquais dans un autre article, mon changement de régime s'est rapidement suivi d'un changement de mode de cuisson. Un changement en entraînant un autre, c'est dans la foulée que l'envie de réduire mes déchets et ma façon de consommer, s'est faite jour. Tout est lié, je le crois, et je le constate de plus en plus.

Je ne sais pas s'il est réaliste de viser le "zéro déchets"  d'autant que tous les déchets ne sont pas néfastes même s'ils sont parfois inévitables parce qu'ils font tout simplement partie de la vie qui évolue, qui se transforme, qui croît et dépéris. Les déchets d'épluchage sont de "bons déchets" puisque qu'ils peuvent nourrir des poules et/ou des verres de terre. Par contre, il est tout à fait réaliste et de plus en plus indispensable de parler et de viser la réduction des déchets et surtout des déchets néfastes.



Parler de réduire donne tout de suite une optique positive et réalisable de ce que cela implique. Cela devient du coup plus accessible et nul n'est besoin de vivre à la campagne tel un ermite, à la lueur d'une bougie, pour participer et ajouter sa pierre à l'édifice ou sa goutte d'eau dans l'océan. Et mine rien, les plus grandes cathédrales ne sont faites que de pierres assemblées les unes avec les autres, les océans que d'une quantité infinitésimale de gouttes.

Alors que faire? On peut déjà s'inspirer de nos grands voir arrières grands-parents qui utilisaient des mouchoirs, des serviettes et des essuie-tout en tissus et non pas en papier jetable. Les déchets biodégradable (déchets d'épluchage, reste de nourriture, coquilles d'oeufs) peuvent finir au compostage dans un jardin ou dans un bac, plutôt qu'à la poubelle. Les nombreux et coûteux produits d'entretien à la composition peu recommandable peuvent être tout aussi efficacement remplacés par des produits fait maison à partir d'ingrédients naturels et non cancérigènes. Quant aux cosmétiques, là aussi un retour aux sources ne peut être que bénéfique pour le porte-monnaie tout autant que pour l'épiderme!



En fait, tout est question d'habitude. La société de consommation nous pousse à prendre celles qui paraissent les plus simples mais qui sont surtout les plus rentables quitte à faire fi de notre santé. Chacun est libre de ne pas prendre ces habitudes ou d'en changer. Très vite on se rend compte que finalement ce n'est pas plus compliqué, pas moins efficace, mais différent et surtout plus économique et plus sain. Bref on a tout à y gagner!

Quand j'ai commencé à me pencher sur mon alimentation et celle de ma famille, j'ai été poussé vers le "fait maison" afin d'éliminer au maximum tout les ajouts que l'on peut trouver dans les aliments transformés et industrialisés. Et cela ne s'est pas limité à l'alimentaire. Très vite, dans un prolongement assez logique, c'est au niveau de l'entretien et de la toilette que le "fait maison" s'est imposé. J'avais déjà mis en place le tri sélectif pour les déchets et comme j'ai la chance d'avoir un jardin, j'ai débuté le compostage des épluchures et plus tard ce sont les poules qui en ont profité. Rien qu'avec cela j'ai vu ma poubelle se vider de moitié ou plutôt se remplir deux fois moins vite.

Mon bac à compost fait avec de la récup..!

Voilà, j'avais amorcé le mouvement, ébranlé le train de ma conscience éco-responsable. Petit à petit, je continue mon cheminement vers le réduction des déchets, remplissant mes wagons de trucs et astuces glanés au détour du web.

  • Dans le wagon déchets ménagés, j'ai le tri sélectif pour le recyclage et le compost et/ou les poules.

  • Dans le wagon entretien de la maison, j'utilise utilisais des tawashis et gratounette fait maison à la place des éponges et une brosse en bois et crin recyclable à la place de la brosse plastique. Il y a de cela fort longtemps que je n'utilise plus d’essuies tout.

J'ai aussi drastiquement réduit l'achat des produits de nettoyage dont la haute teneur en ingrédients chimiques et toxiques ne dispensera pas au final de prendre une éponge lavette fait maison et de frotter...! Je me suis orientée vers des produits naturels tel que le vinaigre blanc, le bicarbonate, le savon noir. Et depuis peu j'ai encore trouvé mieux, à savoir les fibres ENJO qui permettent de nettoyer du sol au plafond rien qu'avec de l'eau...! Incroyable mais vrai, j'ai testé et j'utilise avec succès le kit cuisine et salle de bain depuis plusieurs mois. Je suis tellement bluffée que j'ai demandé à une démonstratrice de venir faire un atelier chez moi et j'ai décidé ensuite de suivre la formation pour être moi aussi démonstratrice de la marque. Je pourrai donc prochainement en dire plus pour ceux que cela intéressent...;)



  • Dans le wagon vêtements et chaussures, j'ai la friperie, le don ou l'échange.

  • Dans celui des produits de toilette et de beauté  j'ai le savon d'alep, le bicarbonate, l'huile de coco, les huiles essentielles de lavandes et d'arbre à thé, l'aloé vera, l'argile, les disques à démaquiller ENJO qui s'utilisent uniquement avec de l'eau, qui sont lavables en machine, avec une durée de vie de 3 ans et recyclables. Bientôt le gant pour le corps devrait remplacer le savon.

  • Dans le wagon des jeux et jouets, j'ai les brocantes, les bourses aux jouets, avec la volonté de réduire les achats neufs et "tendance".


  • Dans le wagon restaurant j'ai le "fait maison" autant que possible, avec des produits de base, sans gluten ni lactose en priorité, les fruits et légumes du jardin quand il y en a et le Vitaliseur qui remplace les autocuiseurs, les marmites et autres fait-touts. J'ai aussi investie dans un morceau de charbon actif et une carafe en verre chinée à Emmaüs.

  • Dans le wagon technologie et connectique nous en sommes restés à la télévision cathodique récupérée via un site de don, ce qui personnellement me convient parfaitement vu le peu de fois où je suis devant! Pour le téléphone, je me suis procurée un appareil reconditionné qui est tout à fait opérationnel et dont les quelques éraflures n'ont pas ébranlé mon estime de soi....!


Tawashis fait maison d'après le tuto de Meliecoop
Bien sûr mes wagons sont encore peu remplis, mais j'avance un geste après l'autre et tente d'embarquer toute la famille dans la démarche. Et comme le dit l'adage: "petit train va loin"...!


POUR ALLER ENCORE PLUS LOIN:

Internet regorge de DIY et de tuto, de livrets ou de vidéos pour nous accompagner et nous encourager dans cette démarche, en voici quelques uns:



N'hésitez pas à poster vos liens à ce sujet en commentaire..!

Clotilde

Commentaires

Top 3 des articles

La Vapeur Douce sur Instagram